Samsung ML-1210 et Debian

Présentation

C'est une imprimante laser annoncée comme compatible Linux par le fabricant. Lequel n'est pas d'une folle clarté dans sa documentation... En effet, une installation "facile" ne semble prévue que pour certaines distributions basées sur RPM. Alors qu'en fait, tout système Unix où CUPS est déjà installé à l'aide des paquets d'origine peut utiliser cette imprimante avec succès.

Tout ce qui suit, à plus forte raison dans la partie CUPS, peut être appliqué à un grand nombre d'imprimantes et de systèmes Unix.

Installation prévue par le fabricant

Elle consistait, telle qu'elle était expliquée dans la documentation présente sur le CD, à (ré)installer les RPMs de Ghostscript présents sur le CD et à faire appel au gestionnaire de configuration de l'impression de chaque distribution concernée (Red Hat, Mandrake ou SuSE).

Finalement, il s'avère plus pratique, plus sûr, aussi, de n'emprunter au CD de Samsung que les filtres d'impression, qu'ils soient pour Apsfilter ou pour CUPS.

L'installation telle que je l'ai menée à bien

J'ai d'abord installé le paquet magicfilter de la Debian 3.0 Woody.

Sur le site linuxprinting.org, cette imprimante est annoncée comme entièrement compatible Linux et les divers systèmes d'impression sont évoqués : avec Magicfilter, je vous conseille d'utiliser le fichier suivant : 1210ml-filter à copier dans le dossier /etc/magicfilter/. À l'aide du programme magicfilterconfig, parmi les diverses questions posées, on vous demandera de choisir un filtre d'impression : indiquez 1210ml. Après la relance du spooler d'impression :

# /etc/init.d/lpd restart

ça marche.

Dernier détail : l'imprimante est raccordée par cable parallèle. Cette imprimante est aussi USB, mais je n'ai pas testé ce type de connection avec Magicfilter.

Autre possibilité : CUPS

Installer les paquets de votre distribution relatifs à CUPS (Common Unix Printing System). Sur linuxprinting.org, vous trouverez également des fichiers .ppd qui permettent à CUPS de commander la plupart des imprimantes. Copiez le vôtre dans /usr/share/cups/model puis redémarrez le service CUPS par la commande

# /etc/init.d/cupsys restart

La configuration de l'imprimante se fait en quelques clics de souris, après avoir tapé http://localhost:631 dans le navigateur ouaib de votre choix. Évidemment, le mot de passe de root vous sera demandé ; si votre navigateur vous propose de le garder en mémoire, refusez !